Téléphonie mobile, Tablettes, Skipe
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 320 le Jeu 3 Fév 2011 - 20:58

Partagez | 
 

 Windows Phone 7 : ses points forts... et ses faiblesses

Aller en bas 
AuteurMessage
Tigresse-004
Modératrice V.I.P.
Modératrice V.I.P.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5055
Age : 49
Localisation : dans le 95
Humeur : changeante
qu\'aimez vous dans la vie? : ma famille, mes amis(es) mon pc
Points : 8698
Date d'inscription : 08/08/2008

MessageSujet: Windows Phone 7 : ses points forts... et ses faiblesses   Mar 12 Oct 2010 - 20:19

A quelques jours de la sortie des premiers téléphones Windows Phone 7, 01net fait le point sur les forces et les faiblesses du nouvel OS mobile de Microsoft.

Le 21 octobre prochain, les premiers téléphones sous Windows Phone 7 débarqueront en magasin et Steve Ballmer, le patron de Microsoft, a démarré officiellement la machine hier lors de la conférence de presse de lancement.

Reste à savoir si ce nouvel OS, qui arrive dans un marché déjà bien encombré, va trouver sa place. Détaillons ici les raisons qui laissent à penser que Windows Phone 7 va y parvenir… ou échouer. Une interface fluide qui n’a rien à envier à celle de l’iPhone, de beaux et puissants téléphones à l’horizon, une version ad hoc d’Office… Windows Phone 7 a de sérieux arguments en sa faveur. Mais la concurrence féroce et un petit retard sur le système Android de Google, ou celui d'Apple, iOS, peuvent tempérer l'enthousiasme pour le nouveau venu.


Windows Phone 7 : pourquoi ça va marcher

Une interface entièrement repensée
On est accueilli par un menu personnalisable en colonnes, rempli de « live tiles », des icônes qui font également office de widgets. Et on se balade d’écran en écran dans chaque application de façon horizontale, d’un glissement de doigts. Microsoft met par ailleurs en avant le concept de « hub » pour échapper au schéma classique des applications en enfilade que l’on retrouve sur iPhone et Android. Les applications, y compris celles téléchargées sur le magasin d’applications sont ainsi rangées dans les hubs correspondants. Bref, il y a du nouveau dans le petit monde des OS mobiles. A voir si cette nouvelle interface est aussi séduisante dans la réalité que sur le papier.

Les réseaux sociaux étroitement intégrés
Le « hub » regroupant les contacts a été particulièrement soigné par Microsoft. Outre leurs coordonnées, cet espace permet de retrouver toute l’actualité de vos contacts sur les réseaux sociaux sans agvoir à passer d'une application à une autre : Facebook, Windows Live et LinkedIn sont de la partie... mais pas Twitter.

On retrouve cette intégration sur le menu avec une « live tile » dédiée à Facebook et la possibilité d’ajouter des widgets évoquant l’actualité de vos contacts favoris en page d’accueil.

Les jeux et Xbox Live
Xbox Live, la plate-forme communautaire de jeux de Microsoft, est présentée un des grands points forts de Windows Phone 7. Et pour cause, elle pourrait bien séduire les dizaines de millions de joueurs de la Xbox 360 qui disposent déjà d’un pseudo, d’un avatar et d’amis gamers sur leur console de salon. D’autre part, les jeux Windows Phone 7 utilisant l’ensemble d’outils XNA déjà utilisés sur Xbox, le développement est plus facile pour les programmeurs.

On nous promet d’ailleurs chez Microsoft des titres que « l’on commence sur PC, poursuit sur Xbox et qu’on termine sur son Windows Phone ». Avec le savoir faire de l’éditeur, Windows Phone 7 a une carte à jouer d’autant qu’Android ne semble pas convaincre, pour le moment, les éditeurs de jeux.

L’intégration d’Office
Avant l’émergence des Blackberry, Windows Mobile était l’OS préféré des pros. Windows Phone 7 pourrait-il signer un retour en grâce ? La version mobile d’Office a en tout cas été complètement revue et particulièrement soignée.

Le « hub » Office permet d’ouvrir et d’éditer des documents Word, Excel ou Powerpoint en respectant leur mise en page et en permettant de récupérer ou de partager ses propres documents via Sharepoint. Enfin, l’outil de prise de notes de Windows Phone 7 n’est autre que le puissant Onenote.

Une large gamme de mobiles à prévoir
Windows Phone 7 sera lancé en France le 21 octobre avec une gamme de cinq mobiles fabriqués par HTC, Samsung ou LG. Et aux Etats-Unis, ce ne sont pas moins de neuf modèles qui seront disponibles au lancement. Et l’on peut s’attendre à que ce chiffre augmente rapidement, un peu comme du côté d'Android. D’autant qu’il faudra compter sur les opérateurs, avec qui Microsoft partagera une partie de ses revenus liés à la vente d’application tierces, pour compléter la promotion phénoménale dont l’OS bénéficiera déjà.

Windows Phone 7 : les raisons de ne pas y croire

Il arrive bien tard
Microsoft rappelle que seuls 20% des utilisateurs de mobiles sont équipés de smartphones et qu’il reste donc de nombreux clients à conquérir. Eric Boustouller, le patron de l'éditeur en France ajoute que l’ambition de la société « s’inscrit dans le long terme » et que Redmond est « un coureur de fond ». Malgré cela, il est permis de douter que Windows Phone 7 parvienne à s’imposer, du moins à court ou moyen terme. Microsoft France est d’ailleurs resté on ne peut plus flou sur les objectifs de ventes, durant la conférence de lundi. Avec un iOS triomphant doublé d’un Android conquérant, sans compter RIM qui se maintient, Windows Phone va devoir jouer sérieusement des coudes pour s’imposer sur le marché.

Un multitâche partiel
Question sensible que celle du multitâche. Contrairement à Android, qui permet de faire tourner plusieurs applications tierces en même temps, Windows Phone 7 ne le permet pas : le multitâche est réservé aux programmes natifs. Lorsqu’on quitte un programme téléchargé sur la plate-forme Marketplace de Microsoft, elle se met en stase, dans un état de « pause » dont elle sort lorsqu’on y entre de nouveau. Le système bénéficie aussi d’un système de notification Push à la Apple. Mais contrairement à iOS 4, qui laisse aussi aux développeurs l’opportunité d’utiliser certains services (comme le son, pour une application audio par exemple), Windows Phone 7 pourrait s’avérer problématique pour le fonctionnement de certains programmes en tâche de fond, comme Spotify par exemple. Il y a quelques mois, Microsoft nous avouait que ce genre de soucis seraient réglés « au cas par cas. » Il n’y a également pas de mécanisme de basculement rapide entre applications sur Windows Phone 7, comme on en trouve sur Android ou l’iPhone.

Un environnement trop contrôlé ?
Si Microsoft a cherché à se démarquer de la concurrence avec l’interface des Windows Phone, elle a par ailleurs sérieusement imité Apple dans le contrôle qu’elle garde sur le système d’exploitation. Le marché d’applications n’est pas ouvert : chaque logiciel sera, comme sur l’App Store, vérifiée par Microsoft, qui devra octroyer son accord avant que l’appli ne se retrouve sur Marketplace. Autre frein probable pour les power users : connecté à un PC, le téléphone n'apparaît pas comme un volume de stockage… Il faut, pour y embarquer du contenu, passer par un logiciel spécifique, Zune. Impossible, donc, de l’utiliser comme clé USB, même par le biais d’une éventuelle carte mémoire, qui sont automatiquement formatées pour Windows Phone et illisibles sur un ordinateur.

Le manque d’applications au lancement
« Nous ne ferons pas la course aux applications » indiquait hier M. Boustouller. Qui annonçait que face aux 250 000 progammes de l’App Store ou les 80 000 de l’Android Market, Microsoft préférait « n’en avoir que 20 000, mais parmi les plus populaires ». Au lancement, il n’y en aura pas 20 000, ni même 1 000 : le chiffre avoisine plutôt les 250. S’il ne manquera pas de gonfler dans les mois qui viennent, la plate-forme Windows Phone 7 demeure moins intéressante que ses concurrentes pour qui veut télécharger des programmes mobiles.

Une interface déconcertante ?
Certes, l’interface de Windows Phone est fluide et belle. Mais les designers de Microsoft, qui ont eu carte blanche pour innover, pourrait bien déconcerter une partie de ses potentiels clients, habitués aux bureaux mobiles plus traditionnels. Oui, Windows Phone change et c’est tant mieux, mais les amateurs de nouvelles technologies savent être parfois aussi particulièrement conservateurs !

Source : http://www.01net.com/


l'enfer n'ai rien face à la femme qu'on a trahie



Revenir en haut Aller en bas
http://chez-dada-le-gourmet.forumactif.org
didine
Admin Boss
Admin Boss
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6217
Age : 57
Localisation : seine et marne
Emploi/loisirs : pas d emploi, (maladie)
Humeur : très très bonne, comme d hab ;)
qu\'aimez vous dans la vie? : ma famille, la photographie, photoshop, les soirées resto/ciné, la mer....
Points : 8185
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Windows Phone 7 : ses points forts... et ses faiblesses   Mar 12 Oct 2010 - 20:36

merci ma belle pour ces bonnes infos



mon site: http://ressourcesforums.eklablog.com/

Revenir en haut Aller en bas
http://astuces-debutants.forumotion.com/portal.htm
 
Windows Phone 7 : ses points forts... et ses faiblesses
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Windows Phone 8 débarque chez Bouygues Telecom
» HTC Windows Phone 8X chez Bouygues Telecom à partir de 9,90€
» Configuration Bouygues pour Windows Mobile
» Le Nokia LUMIA 925 sera prochainement disponible chez Bouygues Telecom
» Nuvi 2589 LM ou LMT ? Lequel choisir, vos avis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
*-* Bienvenue chez didine *-* :: Téléphonie mobile :: Actualités, Téléchargement :: Actualités-
Sauter vers: